Malgré un contexte économique morose, le marché du commerce équitable en France continue d’afficher une croissance à deux chiffres, avec +11,1% et 429 millions d’euros en 2013. Mais avant d’être un « marché », le commerce équitable est pour nous une approche novatrice du commerce national et international. Porté par un mouvement économique de producteurs et d’entreprises, le commerce équitable évolue depuis plus de 40 ans. Ses acteurs n’ont pas toujours des intérêts convergents, et c’est pourquoi les nouveautés, notamment dans le secteur de la labellisation, prêtent souvent à discussion.

Fairtrade International, le label pionnier (mais non unique) de commerce équitable, a ouvert l’année 2014 en introduisant un nouveau label, visant à étendre le marché des produits labellisés. Cette évolution, insuffisamment concertée, a donné lieu à des controverses. Sur le sol français, plusieurs acteurs se sont regroupés pour élaborer une Charte du Commerce Équitable Local. Cet élargissement du commerce équitable aux relations locales est le fruit d’une évolution de longue durée, producteurs et consommateurs du Nord et du Sud prenant conscience de leur appartenance à un même système de relations commerciales.

 

Fairtrade – Max Havelaar lance un nouveau label

Le lancement cette année 2014 d’un nouveau programme par Fairtrade International, l’organisme international dont dépend Max Havelaar France a soulevé quelques vagues parmi les acteurs concernés. Intitulé Fairtrade Sourcing Program (FSP) et identifié par de nouveaux logos (ci-dessus), ce programme permet d’identifier l’origine « équitable » d’un ingrédient dans un produit de consommation, même si les autres ingrédients n’ont pas cette garantie.

La nouveauté

Actuellement, toutes les matières premières qui peuvent être « sourcées » en commerce équitable doivent l’être, et l’ensemble des produits labellisés doit représenter au moins 20% du produit fini. Le label FSP, clairement distingué du label Fairtrade habituel, enlève cette obligation, permettant à l’entreprise de se concentrer uniquement sur l’ingrédient principal, par exemple le cacao.

La polémique

Le label FSP introduit une rupture dans la garantie de commerce équitable portée par la fédération historique des labels. En règle générale, dans un produit labellisé Fairtrade, tout ingrédient qui pouvait être obtenu en commerce équitable devait l’être. Ce nouveau programme aurait été lancé début 2014 sans une consultation suffisante des parties prenantes internes et externes de l’organisation. La coordination latino-américaine et des Caraïbes des petits producteurs du commerce équitable (CLAC) a dénoncé les dangers du programme. Du côté des distributeurs, la marque Alter Eco était réticente, de même que la marque Ethiquable, tandis que l’Assemblée Générale de la Fédération Artisans du Monde a décidé en juillet qu’aucun produit portant le nouveau label (programme FSP) ne pourra être distribué par les boutiques Artisans du Monde, même sous une autre marque.

Notre analyse

La règle pour le label Fairtrade ordinaire pour les produits composés comportait une certaine flexibilité, puisque, reconnaissant « qu’à l’impossible nul n’est tenu », un ingrédient non disponible en commerce équitable peut être remplacé par un ingrédient conventionnel tout en maintenant le produit final labellisé. Le programme FSP va permettre de faire de l’exception la règle. S’il peut s’avérer utile dans certains cas, c’est un label à utiliser avec modération, car les consommateurs avertis ne tarderont pas à faire la différence avec les produits 100% équitables garanties par le label Fairtrade historique, ou d’autres labels comme ESR d’Ecocert, Bioéquitable ou Forest Garden Products. En laissant aux fabricants l’opportunité de choisir des fournisseurs non certifiés pour certains ingrédients, ce choix peut être fait pour des raisons de coûts, mais aussi pour de meilleures raisons, par exemple pour choisir un producteur local, dans un pays non fournisseur du commerce équitable (dans le cas de sucre de betterave plutôt que de canne, par exemple).

Le commerce équitable bouge. Et vous ?

Nos formations « Commerce équitable » permettent d’avoir une compréhension intégrale des enjeux de ce mouvement, qui concernent toutes les filières, labellisées ou non.

Nous proposons également un accompagnement personnalisé de vos filières, pour un commerce plus éthique et plus durable. N’hésitez pas à nos contacter pour nous exposer votre problématique.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

%d blogueurs aiment cette page :